Le Baobab est une initiative de l’asbl EVA qui s’inscrit dans le prolongement d’Elmer. Elmer avait été lancée comme un projet de l’asbl EVA pour, d’une part, offrir une garde d’enfants inscrite dans leur quartier aux familles dont les parents travaillent ou suivent un parcours de formation, et, d’autre part, proposer au personnel d’accompagnement bruxellois un parcours de formation et de mise à l’emploi. Elmer s’est avérée un exemple de réussite en matière d’offre d’un service de qualité en matière de garde d’enfants, ce grâce à une équipe locale et aux origines diverses qui a jeté des ponts entre des familles bruxelloises et renforcé par conséquent les partenariats avec ces dernières. Les parents ont ainsi pu constater que, avec le passage vers l’enseignement élémentaire, il était particulièrement regrettable que leurs enfants ne soient plus entourés d’une équipe aux origines diverses. En d’autres termes, la fluidité de l’approche qu’ils avaient connue à Elmer leur manquait.

L’ asbl EVA avait pour ambition de créer un projet de formation et d’emploi d’instituteurs et d’institutrices maternel(le)s qui soit couplé à la création d’une nouvelle école, par analogie avec ce que faisait Elmer en tant que crèche. L’école garantirait une éducation « sur mesure », c.-à.-d. adaptée à des enfants bruxellois aux origines et aux situations familiales diverses. Le type d’enseignement serait étroitement lié au milieu de vie des enfants et au quartier. Les parents se sauraient respectés dans leur spécificité et dans leur propre rôle d’éducateurs de leurs enfants. C’est en fonction de ces objectifs qu’en 2014, Elmer et EVA se sont entourées d’un groupe de pilotage enthousiaste composé de jeunes parents originaires de Bruxelles pour explorer plus avant le concept.

Fin 2016, ce comité de pilotage a décidé de troquer la piste d’une école spécifique à celle d’un partenariat avec les écoles primaires néerlandophones de Bruxelles. En montant des partenariats avec des établissements scolaires existants, Le Baobab souhaite avoir un impact important, d’une part, en contribuant à une éducation de qualité « sur mesure », c.-à.-d. en phase avec les réalités bruxelloises et, d’autre part, en impliquant davantage de Bruxellois(e)s et davantage de diversité dans les équipes pédagogiques de Bruxelles-Capitale.

Fin 2017, EVA asbl a obtenu un soutien financier de la Commission communautaire flamande (VGC) – Education et Formation pour passer à l’opérationnalisation de cette initiative. Pour Le Baobab, des partenariats ont été conclus avec les établissements de formation d’enseignants  Odisee et Erasmus, avec deux écoles primaires bruxelloises (Sint-Lukas et Hendrik Conscience), le Centre d’Enseignement Bruxelles de la VGC (Onderwijscentrum Brussel – OCB) et la Huis van het Nederlands Brussel (HvNB). Dans le cadre de ce partenariat, de nombreuses expertises sont désormais disponibles et il a été décidé de poursuivre le mise en œuvre de ce projet en co-création, l’asbl EVA assurant le rôle de coordinateur. Le Baobab est un projet innovant autant en raison de la filière d’apprentissage alternative par laquelle il permet d’accéder au métier d’enseignant, qu’en raison de l’accent qu’il met sur Bruxelles et du pari qu’il fait sur la diversité. Mais aussi parce que cette initiative est soutenue tant par des acteurs bruxellois de l’enseignement que par des dispositifs de formation d’enseignants, des équipes pédagogiques, des initiatives de soutien à l’enseignement et des Bruxellois(e)s, des parents, etc., toutes et tous motivé(e)s. L’enseignement à Bruxelles est un enjeu qui leur tient à cœur à toutes et à tous.